Seduced in the dark par CJ Roberts

Hello les sexy ladies!

Il y a quelques semaines, je vous parlais d’une lecture très sombre que j’avais beaucoup hésité à entamer.
Finalement, je n’ai pas été déçue du voyage et j’attendais impatiemment de pouvoir lire le second tome sorti tout récemment.
Aujourd’hui c’est chose faite! Je viens de terminer le tome 2 de cette saga très dark et j’en suis toute retournée!

110476004_o

En bref:

Auteur: CJ Roberts
Titre: Seduced in the dark, tome 2
Série: The Dark Duet
Nombre de pages: 500 (broché)
Éditeur: Pygmalion
Genres: BDSM
Parution: 8 juin 2016
Prix: 16 €

De quoi ça parle?

Livvie est libre. Internée dans un hôpital psychiatrique, elle s’emploie à raconter son histoire à l’officier Reed et au Dr Sloan. En effet, ceux-ci espèrent, grâce à son témoignage, parvenir à déjouer la vente des esclaves devant avoir lieu au Pakistan dans les jours prochains.
Alors que la jeune fille se rapproche émotionnellement de Caleb, celui-ci se met également à éprouver des sentiments pour son esclave.
Or, Livvie doit être vendue à Vladek. Caleb ne peut pas se soustraire à sa vengeance et il a une promesse à tenir envers Rafiq, son mentor et sauveur. Il ne peut se permettre de s’attacher à Petite Chatte et, pour se prouver qu’elle n’est rien pour lui, il décide de passer à l’étape supérieure de son dressage, exigeant d’elle une obéissance absolue.

A quoi faut-il s’attendre?

Le côté BDSM est plus que présent dans ce tome. Alors que le tome 1 abordait cet univers très particuliers, ici, on plonge tête la première dedans et nous sommes bien loin de la pauvre petite fessée donnée par Christian Grey… Les scènes s’enchaînent et sont toutes plus choquantes les unes que les autres. Attention aux âmes sensibles!

Alors que dans le tome 1, il y avait très peu de personnages, dans ce tome 2 ils sont nettement plus nombreux. Evidemment, les héros sont toujours Caleb et Livvie mais de nombreux personnages secondaires tiennent une place importante. Livvie est davantage confrontée au monde du BDSM et de l’esclavagisme. Avant, il n’y avait que Caleb. A présent, elle a à faire à d’autres tarés dans son genre. Malgré la perversité ambiante, certains personnages sont tout de même attachants. Je pense entre autre au personnage de Celia, soumise de surcroît.

L’amour entre également en compte ici. Livvie a développé des sentiments amoureux envers son bourreau. Le syndrome de Stockholm est abondamment développé. Caleb lui fait subir les pires horreurs et, pourtant, elle ne peut s’empêcher de l’aimer. Le lecteur est à la fois outré face à ces sentiments mais également compréhensif. Eh oui, l’auteur parvient à nous faire comprendre pourquoi Livvie en vient à aimer son maître.

L’auteur aborde également le thème de la corruption. Eh oui, c’est bien triste de lire que certains pervers, parce qu’ils sont riches et bien placés au sein du gouvernement, sont protégés. Le trafic d’êtres humains est bien réel et ceux qui y participent ne sont pas toujours punis pour leurs crimes… Certes, ce livre est une fiction mais on ne peut pas nier qu’il y a un large fond de vrai dans l’histoire.

L’histoire est écrite en Je, du point de vue de Livvie, mais également en Il lorsque l’histoire tourne autour de Caleb. L’auteur a une façon d’écrire assez incroyable qui nous fait vraiment entrer dans la tête de Livvie. C’est sans doute pour cette raison que certaines scènes sont difficiles à lire. Le lecteur a vraiment l’impression de vivre les sévices avec la jeune fille.

a961387ff07f9aa8e35d646582487848

Mon avis:

Waouh! En fait, je n’ose pas vraiment dire que j’ai aimé ce livre. Ce serait un peu… étrange.
Néanmoins, je peux affirmer que je l’ai dévoré. Je voulais absolument connaitre le dénouement final, d’autant plus que l’histoire commence avec l’internement de Livvie en hôpital psychiatrique. Dès les premières pages, on sait qu’elle a réussi à s’échapper. Reste à savoir comment! Et c’est ce que l’on va découvrir au fil des pages.
Livvie conte son histoire à l’agent Reed et au Dr Sloan, n’omettant aucun détail sur ce qu’elle a subi.
Je ne vous cache pas que certaines scènes m’ont hantée pendant la nuit, d’autant plus que je lis principalement avant de m’endormir.
J’ai été un peu choquée et horrifiée.
Je n’en suis pas à mon premier roman BDSM, j’en ai en effet lus pas mal mais celui-ci est le plus hard que j’ai lu.
Livvie n’est pas réellement consentante et sait qu’elle doit obéir si elle ne veut pas se faire punir par son maître. Elle est révoltée et nous aussi!
L’univers BDSM est vraiment bien exploité mais pas seulement… le viol, la torture, le meurtre sont également largement utilisés.
Je dois saluer la qualité d’écriture de l’auteur. Vraiment, ce roman est très très bien écrit et c’est sans doute pour cette raison que l’on plonge tête la première dans l’histoire. Ici, on est bien loin du style utilisé dans le New Adult qui n’est pas toujours très recherché, il faut bien l’avouer.
Ce qui est assez perturbant c’est qu’on en vient à détester Caleb mais à également l’apprécier et le comprendre. Tout comme Livvie, en réalité. On voudrait détester ce monstre mais on n’y arrive pas.
En résumé, ce livre m’a vraiment tenue en haleine et m’a complètement retournée. Ce n’est certes pas une lecture plaisante et reposante mais elle a le mérite de soulever des questions et de vives émotions chez le lecteur et c’est ce que je recherche dans un bon livre.

A noter que l’histoire de Livvie et Caleb est terminée. Le tome 3 parlera uniquement de Caleb. Quant au tome 4, il abordera l’histoire des personnages secondaires du tome 2.

Ma note: 5/5

3247552

Pour qui?

Pour celles qui aiment le BDSM et qui sont assez matures pour lire les sujets sensibles abordés dans cette histoire (enlèvement, esclavagisme, viol, torture, etc.).

766247._SY540_

Où le trouver?

Sur Amazon

Signature_Elodie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire